Share Button

Le site LeWebPédagogique a été fondé en 2005, il a pour vocation de rassembler les blogs tenus par des enseignants dans le cadre scolaire. De plus, il propose également de nombreuses ressources pédagogiques gratuites pour enrichir les blogs de ces professeurs et aider les élèves de tous niveaux dans leurs travail scolaire. Le fondateur du site, Vincent Olivier a accepté de répondre à nos questions et de nous parler des enjeux du Web 2.0 au sein de l’école.


Présentez-nous LeWebPédagogique.

LeWebPédagogique est la première communauté éducative en ligne grâce aux 22 000 enseignants qui éditent leurs blogs avec leurs élèves. Ces blogs sont majoritairement actifs, cela représente entre 1,3 et 2,6 millions de visites par mois. Le pari de notre site est de mettre en place une plateforme de partage entre les professeurs et leurs élèves. Nous avons mis en place ce dispositif en 2005 mais nous connaissons un véritable essor depuis deux ans et demi.

 

Quel a été le point de départ de cette idée originale ?

En fait, je viens de l’édition scolaire et j’ai eu envie de créer un espace permettant aux enseignants de faire de l’internet avec et pour leurs élèves. Il m’est apparu que le Net avait sa place dans l’espace scolaire. Pour notre équipe, il s’agissait de créer un espace de référence en mettant les professeurs au centre du dispositif.

 

Qu’est-ce qui a la plus motivé le choix du blog comme outil de partage ?

On a découvert le blog un peu par hasard et ça a tout de suite séduit les enseignants. Il y avait une véritable appétence pour cet outil. En effet, le blog a des vertus pédagogiques car c’est un outil simple et facile à utiliser, qui ne demande pas des compétences techniques très poussées. Et notre intérêt est d’utiliser un vrai outil du Net où le professeur peut maitriser facilement l’espace qu’il affecte à ses élèves. Il peut mettre du texte, de l’image, du son, de la vidéo, des animations…. De plus, regrouper tous ces blogs sur une même plateforme permet aux enseignants d’avoir accès à la production de leurs pairs. Enfin, le blog permet de construire une conversation avec ses élèves. Poster un commentaire est assez naturel pour eux, quelque soit le blog. Et dans le cadre d’un blog tenu par son professeur à destination de la classe, l’élève poste des commentaires, certes différents que ceux déposés sur un blog tenu par un ami. Par conséquent, ça modifie la relation « sachant-enseigné ».

 

Sensibilisez-vous les professeurs aux dangers du Net ?

Effectivement, nous les accompagnons dans une démarche communautaire, dès lors nous les aidons à prendre de bonnes habitudes sur le Net. Selon la matière enseignée, il y a un espace support sur notre site. Ils y trouvent des conseils, des procédures et des bonnes pratiques qui ont déjà fait leur preuve. Dans tous les cas, nous avons choisi de faire confiance à nos blogueurs, nous ne surveillons pas les contenus. C’est à eux de veiller au respect de la propriété intellectuelle par exemple.

 

Comment envisagez-vous le 2.0 dans l’école ?

Depuis deux ans, 30 à 50 blogueurs ouvrent un compte quotidiennement sur notre plateforme, nous assistons vraiment à un déblocage institutionnel. Auparavant, le corps enseignant avait une attitude craintive vis-à-vis de l’espace numérique. Aujourd’hui, trois cents pages sont créées quotidiennement sur Web Pédagogique, c’est une vraie accélération, dans le bon sens. Le déblocage institutionnel a fait que les enseignants sont moins inhibés sur ce sujet. Internet n’est plus associé à un outil ludique, c’est un outil de travail à part entière. A mes yeux, Web Pédagogique est devenu un poste d’observation de l’insertion du Web à l’école : le nombre croissant de professeurs qui ont adhéré à notre plate-forme nous donne un indicateur plutôt réaliste de l’introduction du 2.0 à l’école.

 

Comment percevez-vous cette évolution dans l’enseignement ?

En fait, à la fin des années 90, Internet était associé au ludique avec les jeux, les messageries instantanées et les pages personnelles. Aujourd’hui, c’est un élément déterminant dans la construction de la citoyenneté des élèves. Internet est un outil-clé de la citoyenneté, comme en témoigne l’actualité : l’élection d’Obama s’est faite en partie grâce aux 2.0, les révolutions dans les pays arabes,… la liste peut encore être longue. Le but de l’École est de former des citoyens, de leur donner un sens critique… en somme de regarder le monde avec un regard critique. A mon sens, le rôle d’un professeur est d’apprendre ces valeurs à ses élèves. Internet et le 2.0 y sont devenus des incontournables en la matière.