Share Button

Au cours de ces dernières années, Internet s’est imposé dans les écoles. Au cours de leurs sessions informatiques, les élèves  restent potentiellement exposés aux contenus choquants. Le rôle de l’éducateur s’impose de lui-même pour protéger les élèves dans leur web activités scolaires. Nous avons demandé à Peggy Gesland, Professeur de Sciences et Vie de la Terre dans un collège vendéen, de nous parler de sa manière d’utiliser Internet avec ses élèves.

 

Quelles Web-activités partagez-vous avec vos élèves ?

Mes élèves sont répartis sur plusieurs niveaux, de la 6e à la 3e. J’enseigne la SVT, je n’ai donc pas besoin d’un accès permanent à Internet. Cela me serait bien utile en vérité mais le collège est tout simplement sous-équipé! En revanche trois à quatre fois par ans et par niveau, j’essaie de varier les supports en donnant un cours dans la salle multimédia qui est équipée de seize postes informatiques. Pendant ces sessions, je donne des exercices autour de recherches sur le Web, d’animations et de logiciels, souvent gratuits et facilement accessibles. Il y a un ordinateur pour deux élèves.

 

Comment gérez-vous l’encadrement de vos élèves pendant ces sessions ?

Le filtre Internet installé par l’Académie m’aide beaucoup, il m’est difficile d’avoir un œil sur les seize écrans simultanément. D’autant plus que j’enseigne à des adolescents, population plus encline à utiliser les chats et  messageries simultanées, je suis donc ravie de disposer de cet outil. Il m’évite bien de mauvaises surprises lorsque les requêtes de recherche sont trop ambiguës. Cependant, je le trouve trop drastique, trop sévère, il bloque des contenus qui ne sont pas pour autant choquants mais il suffit d’un mot-clé tendancieux et le site est bloqué. C’est dommage. D’autant plus que parfois les élèves parviennent à détourner ces filtres lorsqu’il s’agit de contenus réellement inappropriés.

 

Impliquez-vous les parents dans l’initiation à Internet de vos élèves ?

Tout à fait, par le biais des cahiers de textes numériques : ils peuvent savoir quels sont les devoirs et les activités que font leurs enfants au collège. De plus, je peux communiquer avec eux par le biais de mail, c’est un moyen de communication très pratique pour rester en contact avec la famille. Mais ce système a ses limites, si la famille ne possède pas d’équipement informatique, le lien numérique n’est plus possible.

 

Et avec vos élèves, comment préparez-vous le B2I (Ndlr : Brevet Informatique et Internet)?

Le brevet se prépare selon plusieurs éléments, de la mise en page d’un document texte à la recherche d’un terme sur un moteur de recherche. Étant professeur de sciences et ayant une bonne maîtrise de l’outil informatique, j’ai moins de difficulté à préparer des cours autour de ce sujet. J’ai des collègues qui ne possèdent pas ce bagage et qui ne sont pas formés, alors ils refusent de préparer leurs élèves au B2I. Ça devient compliqué pour ces enseignants mais heureusement nous sommes de plus en plus nombreux à maitriser ces outils.

 

Et vous, suivez-vous l’évolution des outils du Net et des réseaux sociaux ?

J’ai un profil Facebook, je suis les technologies de loin, je me tiens au courant quand je peux. Je n’ai pas l’impression de voir un si grand fossé entre mes connaissances en informatique et celles des élèves.

 

Vous êtes enseignants et souhaitez nous raconter comment Internet à changer votre façon d’enseigner, contactez-nous.