Share Button

La Cour suprême du pays s’est saisie de cette scandaleuse affaire relayée par les télévisions, YouTube et les réseaux sociaux. Cette affaire qui suscite l’émotion sur la toile montre l’importance d’une solution de filtrage en temps réel.

 


La vidéo scandaleuse a été diffusée en boucle sur toutes les chaînes de télévision pakistanaises et sa publication sur YouTube expose désormais l’événement aux yeux du monde entier. Il s’agit de l’exécution, sans autre forme de procès, d’un jeune homme par des soldats.

Vendredi 10 juin, le Premier ministre, Yousuf Raza Gilani, a promis que les coupables de ce meurtre seraient « poursuivis », tandis que le président de la Cour suprême, la plus haute juridiction au Pakistan, s’est saisie de l’affaire, ordonnant le limogeage des chefs des Rangers et de la police de la province du Sind, où sont survenus les faits.

Ceux-ci remontent à mercredi 8 juin, lorsqu’une demi-douzaine de soldats pakistanais arrête un présumé voleur dans un jardin public de la capitale économique du pays. De fait, la ville est le théâtre quotidien de dizaines de meurtres liés à la criminalité omniprésente et à des rivalités politiques et ethniques très sanglantes.

Des vidéos choquantes à la portée de tous sur Internet

La vidéo est toujours disponible et visible sur le YouTube, loin d’être suggestive, l’exécution est montrée en gros plan. Ce phénomène des vidéos choquantes prend une ampleur importante depuis le début de l’année 2011 d’après les chercheurs de Profil Technology : cette recrudescence est liée à la facilité de partage qu’offrent de plus en plus les réseaux sociaux, notamment Facebook avec son bouton « Partager ».

Bien que les contenus choquants ont toujours été disponibles sur la toile, il faut garder à l’esprit que la présence d »un adulte, d’un contrôle parental ou d’une solution de filtrage restent les meilleurs moyens de protéger le jeune public des contenus choquants, voire traumatisants.

Source : le Nouvel Obs