Share Button

La semaine dernière, nous évoquions la forte proportion d’enfants de moins de 13 ans inscrits à Facebook malgré la limitation d’âge imposée par le site. Cette semaine, une rumeur persistante indiquait que Mark Zuckerberg avait avancé l’idée que ces enfants devaient avoir accès au réseau social. Qu’en est-il ?
 

Eduquer les enfants par la pratique

À l’occasion de l’eG8 Forum, le patron de Facebook a démenti la rumeur selon laquelle le réseau social s’apprêterait à autoriser l’inscription des enfants de moins de 13 ans. Si aucun projet de ce genre n’est prévu, Mark Zuckerberg n’a toutefois pas fermé complètement la porte à cette idée. En effet, un « détail » légal interdit à Facebook de s’ouvrir aux moins de 13 ans aux États-Unis, interdiction répercutée sur les pays dans lesquels Facebook s’est développé. Rappelons que chaque jour Facebook supprime plus de 20 000 comptes créés par des mineurs avec de fausses dates de naissance.

Pour reprendre les termes de Zuckerberg : « Ma philosophie, c’est qu’en termes d’éducation, vous devez démarrer vraiment, vraiment à un jeune âge« . Une éducation qui doit passer par les réseaux sociaux car ce sont des outils que les jeunes doivent maîtriser dans leur vie de citoyen. En d’autres termes, priver un enfant de l’accès aux réseaux sociaux pourrait l’handicaper dans son éducation.

« A 8 ans […] on aurait accès à n’importe quel contenu »

Il n’en aura pas fallu moins pour que les défenseurs des jeunes internautes montent au créneau pour brandir la menace d’un dépôt de plainte. « Ce serait comme laisser prendre le volant à un enfant de 13 ans! A 8 ans, on ne peut pas être envoyé devant un tribunal, mais on aurait accès à n’importe quel contenu, jusqu’au plus violent? Ce serait de la folie« , réagit l’avocat suisse Sébastien Fanti, spécialiste des nouvelles technologies et auteur de la plainte contre Google Street View.

Posséder un compte Facebook implique que l’on peut être exposé à divers contenus, du plus anodins aux plus inappropriés. En témoigne le déferlement de vidéos et de photographies à caractère violent ou pornographie qui circulent rapidement sur le site social par le biais d’applications malveillantes qui se diffusent en masse.

Un enfant peut facilement créer un profil sans avoir l’âge requis

Ce reportage réalisé par BFM revient sur les points négatifs et positifs d’une telle ouverture à un jeune public.

Il va de soi que les élèves ont besoin d’être éduqués sur les usages du Net, comme nous le rappelait Albéric Guigou de Reputation Squad. Mark Zuckerberg  invite les enfants à être initiés aux Web, ainsi ils deviendraient des internautes plus habiles. Actuellement un enfant peut facilement créer un profil sans avoir l’âge requis, dès lors il peut partager des informations et des données personnelles avec son réseau d’amis et des inconnus si son profil n’est pas paramétré correctement. La nécessité d’un adulte encadrant l’enfant demeure primordial en matière de protection et de prévention

C’est pour cela que Profil Technology a toujours préconisé un accompagnement systématique des élèves sur le Net afin qu’ils apprennent à gérer leurs données privées. La présence d’un éducateur combinée à un logiciel intelligent de filtrage en temps réel prévient l’exposition des élèves aux contenus inappropriés. De plus, Profil Technology estime indispensable que cette condition d’inscription perdure, même si elle n’est pas respectée, afin que les parents prennent conscience des dangers potentiels de ce type d’outil. Rappelons que la France est le pays où cette règle est la mieux respectée en Europe, selon la dernière étude EU Kids Online de Sonial Livingstone.

 

Sources :http://www.24heures.ch/actu/suisse/facebook-ouvre-enfants-13-ans-deposerons-plainte-mark-zuckerberg-sebastien-fanti-google-2011-05-25

http://www.generation-nt.com/facebook-zuckerberg-g8-enfants-actualite-1209271.html