Share Button

Une organisation caritative britannique, la NSCCP (association nationale de prévention de la cruauté envers les enfants) diffuse deux spots pour sensibiliser enfants et parents sur le danger du partage intensif de « selfies » et d’autres images de soi, à la télévision et sur le Web.

Baptisée « Share Aware » (« partage conscient »), la campagne met en scène deux cas différents de partages qui dérapent :

  • « Have you seen Alex’s Willy » : un enfant envoie une photo de son pénis à une amie. Malheureusement, celle-ci juge amusant de faire suivre l’image, jusqu’à ce que la ville voie la photo.
  • « Lucy and the Boy » : une petite fille publie des photos d’elle et de son chat. Elle reçoit des messages d’un internaute qui trouve ses photos jolies, et demande à la rencontrer. Problème : l’internaute n’est pas un enfant.

Les enfants ne réalisent pas toujours les dangers qu’amènent de simples partages, même entre amis. Une fois qu’ils s’en rendent compte, il est souvent trop tard, et quand les choses sont hors de contrôle, il n’est pas toujours évident d’en parler aux adultes.

lucy-boy

« Nous savons que les enfants prennent des risquent en ligne, parfois sans s’en rendre compte », déclare Matt Forde, de la NSPCC en Ecosse. « Nous savons également que certains parents ne sont pas à l’aise avec Internet. Notre campagne donne aux parents des conseils simples pour démystifier le net, et pour qu’ils soient plus aptes à parler de sécurité online avec leurs enfants. »

Un dialogue parents-enfants est en effet nécessaire : selon un même sondage de la NSPCC, « les moins de 13 ans pouvaient facilement avoir accès à des contenus sexuels et violents », bien qu’ils trouvent « dérangeante » la présence de ce type de contenu.

Source : BBC Scotland