Share Button

Lors d’un article paru en décembre dernier, nous vous indiquions que 55% des 11-13 ans possédaient un profil sur Facebook alors que  le site est théoriquement interdit au moins de 13 ans. Aujourd’hui, une nouvelle étude vient confirmer que les jeunes internautes français demeurent très présents sur le réseau social malgré cette limite d’âge.

Cette étude menée en Europe par la London School of Economics a été présentée à l’occasion de la Conférence Européenne du FOSI (Family Online Safety Institute) à Londres le 6 mai dernier, cette conférence rassemble tous les acteurs importants d’Internet, notamment, Disney, Facebook, France Telecom, Google, Microsoft et Yahoo!.

Toujours engagé pour la protection de l’enfance sur le Net, Profil Technology a assisté à cet événement important.

S’inscrire sur Facebook : un jeu d’enfant

Bien qu’officiellement Facebook refuse systématiquement les inscriptions d’enfants de moins de 13 ans sur son site, il n’existe cependant aucun moyen de vérifier l’exactitude des données transmises lors de la création du compte. Un simple email valide permet de créer son compte et créer un profil Facebook à partir de données factices reste à la portée de tous, même celle d’un enfant. L’étude du LSE nous apporte plus de précision sur les conséquences directes de ce phénomène.

Les utilisateurs les plus jeunes sont aussi les plus nombreux à paramétrer leur profil comme étant « public »…

Les réseaux sociaux sont les sites les plus populaires parmi les jeunes européens : 38% des 9-12 ans et 77%  des 13-16 ans y ont un compte. En France, 87% des 9-16 ans qui utilisent les réseaux sociaux ont un profil Facebook. Le phénomène est d’autant plus inquiétant que les utilisateurs les plus jeunes sont aussi les plus nombreux à paramétrer leur profil comme étant « public ». En somme, leurs données personnelles sont accessibles par tous les utilisateurs donc des personnes déconnectées de sa vie quotidienne et des inconnus rencontrés au gré du Net. Parmi les enfants ayant un profil public sur les réseaux sociaux, 20% d’entre eux indiquent leur adresse physique et/ou leur numéro de téléphone.

Plus que jamais, nous vous conseillons d’installer un logiciel de filtrage performant chez vous, comme à l’école afin que les enfants n’exposent pas d’informations sensibles et ne soient pas en contact avec d’éventuels prédateurs.